0

Une prime pas nécessairement de bon aloi!

Afin d’éviter un engorgement de ses services durant la période estivale, la direction du centre hospitalier de Saint Brieuc a pris une décision: donner une prime (350 €) aux soignants  qui acceptent de décaler leurs vacances d’été.

Cette prime sera donnée dès lors que les congés d’été seront repoussés à la mi-septembre, période où les premiers frimas commencent à pointer le bout de leur nez, et une période où les divertissements et propositions de sorties deviennent plus rares.

L’été est une période de relâche pour les employés qui profitent de conditions climatiques favorables pour effectuer des randonnées, aller à la plage, ou profiter de la farniente.

Les vacances de juillet ou août sont plébiscitées par une grande majorité de français qui fréquentent souvent les zones balnéaires pour oublier leurs conditions de travail et le stress d’un quotidien parfois difficile.

En demandant aux soignants de repousser leurs vacances la direction du CH de Saint Brieux oublie de voir plusieurs choses:

  • Le fait que ces professionnels ont été sur la brèche durant toute la période de confinement et post-confinement, et n’ont pas démérité en ce qui concerne leur participation au fonctionnement des services hospitaliers
  • Que de nombreux soignants sont épuisés (certains sont arrêt de travail du fait de cadences infernales), et on leur demande encore un effort supplémentaire pour assurer le fonctionnement d’une structure à l’agonie. Cette demande est pour certains au delà de leurs forces
  • Les soignants sont aussi des êtres humains, et à ce titre il est normal qu’ils puissent bénéficier de congés comme les autres français
  • Que la direction donne une manne financière comme un bon point. Elle n’est jamais reconnaissante pour louer la qualité du travail de son personnel. Après tout ils sont payés pour prendre en charge les patients, et cette fonction semble être dans leurs gènes ce qui ne doit pas conduire à les féliciter.

Pourquoi accepter de repousser les vacances des professionnels de santé, et ne pas décider d’échelonner également celles des français de base qui ont des enfants?

Il est vrai que les citoyens verraient d’un très mauvais œil une telle initiative de la part de l’exécutif, et mettraient à mal leur crédibilité.

Or crédibilité rime avec puissance électorale, ce qui est très mal vu chez les politiques.

Les soignants ne sont qu’une petite masse salariale que l’on peut mater.

Tant pis si les enfants des professionnels de santé sont en vacances et veulent profiter de cette période pour partager de bons moments avec leur père ou mère. Après tout les parents savent qu’être soignant c’est aussi se sacrifier.

Les administratifs ont un pouvoir décisionnel qui laisse parfois rêveur, et on se demande s’ils ne raisonnent pas comme des comptables plutôt que comme des êtres humains ayant de la pitié vis à vis du personnel.

Ce qui est sûr c’est qu’eux auront la totalité de leurs congés durant la période estivale, cela sans avoir quelconque scrupule.

Cet exemple nous montre une nouvelle fois qu’il est important dans un avenir proche de donner la gouvernance hospitalière à des médecins qui auront plus d’humanisme et plus de compétence pour effectuer le recrutement de soignants.

En agissant de la sorte la direction du CH de Saint Brieuc va se mettre à dos les professionnels de santé, et elle risque d’observer de nombreuses démissions et plus d’arrêts de travail d’agents écœurés par de telles dispositions.

On ne travaille pas dans une structure en ayant le couteau sous la gorge de cette manière.

Cette prise en compte est de plus très culpabilisante pour des professionnels qui ont besoin de congés durant la période estivale, et qui ne vont pas comprendre pour certains cet acharnement de la part de gestionnaires qui ne connaissent pas les difficultés qu’ils affrontent journellement.

Les soignants sont des hommes et des femmes comme les autres et méritent également une grande sollicitude de la part des administratifs, et ce d’autant plus qu’ils sont et ont toujours été sur le pont par beau et mauvais temps.

Dr Pierre Frances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Pierre Frances ne répondra pas aux commentaires anonymes.