1

Simone Veil, une femme d’exception!

 

Le film concernant Simone Veil, qui fait écho au livre autobiographique publié il y a quelques années, est un très beau témoignage de la vie de cette grande dame.

Ce fut un personnage illustre du 20ème siècle qui m’a particulièrement marqué, même si j’appartiens à la génération de ses enfants.

Derrière une façade parfois austère se cachait un être d’un grand humanisme.

Il est vrai qu’elle a été marquée par des événements très douloureux au cours de sa vie, ce qui a forgé quelque peu son caractère et sa ténacité.

Son parcours durant la seconde guerre mondiale où elle a du garder son courage et une importante résistance vis-à-vis de la barbarie nazie est une très grande leçon d’humilité.

Cet épisode dramatique nous a montré que pour Simone Veil ce qui l’importait avant tout était la notion de famille qui est le fil rouge de ce film très émouvant.

Nous ne devons pas oublier que la déportation de ces français appartenant à une religion bouc émissaire du pouvoir germanique qui surfait sur la vague de la crise économique, doit rester dans nos mémoires.

C’est la raison qui a amené, il me semble, Simone Veil à retourner sur les lieux où elle a subi privations et humiliations.

Oui, il est fondamental de ne pas oublier cet épisode dramatique et tout à fait inconvenant d’un despote peu éclairé.

Simone Veil c’est aussi un engagement politique qui lui a permis de gravir rapidement les échelons du fait de son professionnalisme et de sa grande sensibilité.

Dans les années 1990 période de cohabitation, je me rappelle avoir ouvertement exprimé mon opinion sur les batailles souvent stériles entre partis politiques qui ne faisaient pas réellement avancer la France.

J’avais alors dit qu’une seule personne aurait eu le charisme et la compétence de relever la France : Simone Veil.

S’agissant d’une opinion très personnelle, elle n’a bien entendu pas été suivie d’effet.

Son rôle dans le domaine de la santé

On (je suis de ceux là) oublie souvent que Mme Veil a été à l’origine du développement d’unités médicales au sein des prisons.

En parallèle un autre projet de loi mené à bien par cette personne a été celle autorisant l’IVG.

Cette loi a fait couler beaucoup d’encre, et nous impose de nous replacer à l’époque où elle a été promulguée (1975).

A cette date, très peu de pays européens acceptait toute idée d’IVG, et Mme Veil a du faire face à une opposition très virulente lors de la mise en place de son projet de loi.

Accepté, il permet à de nombreuses femmes d’éviter des traumatismes ou des stérilités mal assumées car effectuées sous le manteau.

J’ai été également très ému par son combat pour que les patients ayant le VIH puissent dans les années 1990 être acceptés dans la société.

Il est vrai que peu de voix s’élevaient à cette époque pour demander une prise en compte rapide concernant la recherche.

A cette période (1990/1991) je me rappelle très bien avoir effectué mon dernier stage d’externat dans un service d’infectiologie.

Le VIH dans les années 90 était considéré comme une maladie honteuse considérée comme étant due à des déviances sexuelles.

De nombreuses interrogations que certains politiques ou journalistes rapportaient mettaient en lumière des éventuelles contaminations possibles avec la salive, ce qui avait pour conséquences de terroriser de nombreux français.

Les services d’infectiologie recevaient de nombreux patients ayant cette pathologie en pleine expansion.

Le chef de service pas très motivé pour ce genre de patients qu’il pouvait difficilement traiter m’a proposé, moyennant un congé de 1 mois avec à la clé une licence de remplacement (je voulais depuis ma 1ère année devenir généraliste), de prendre en charge ces patients.

Etant à cette époque quelque peu impulsif, j’ai accepté sans sourciller cette proposition.

Outre les rencontres effectuées avec de nombreux patients ayant un niveau intellectuel fréquemment excellent, cette expérience m’a permis d’écouter les patients et les familles parfois désespérées ou revendicatrices.

Au-delà de ces événements ces personnes qui n’avaient que la peau sur les os me renvoyaient une image très émouvante qui était à l’origine d’une plus grande compassion à leur égard, regard que j’ai pu également observé chez Mme Veil.

La volonté d’aider ces personnes et de les comprendre est une des valeurs que je reconnais chez cette grande dame, valeur que certains politiques citoyens ou confrères n’ont pas eues à cette période très déstabilisante sur ce plan.

Oui Mme Veil est au-delà d’une personne de très grande qualité, un mythe que nous devons tous garder dans nos cœurs et nos mémoires.

Merci madame encore pour votre patriotisme sans faille qui est à mon sens une valeur indispensable à notre société.

Vous nous manquerez j’en suis sûr, mais sachez nous garderons toujours votre passage dans la France du 20ème siècle.

Dr Pierre Frances

Un Commentaire

  1. Tout à fait d’accord avec votre hommage.
    Simone Veil est un trésor national. Paix à son âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Pierre Frances ne répondra pas aux commentaires anonymes.