2

Les lapins……le retour

Depuis quelques jours les médias professionnels interpellent médecins et pouvoirs publics en ce qui concerne une problématique assez perturbante pour les soignants.

En effet un certain nombre de consultations sur rendez-vous ne sont pas honorés par les patients, cela sans que ces derniers ne donnent une explication, ou sans prendre le temps de donner une raison valable à un tel manquement.

Cette situation devient d’autant plus intolérable que le nombre de praticiens libéraux se réduit considérablement sur l’ensemble du territoire, et les soignants qui sont sur le terrains sont éreintés par une charge de travail qui s’est considérablement majorée.

Par voie de conséquences les médecins sont irascibles car pressés comme des citrons et n’acceptent plus, pour la plupart d’entre eux, ce comportement irrespectueux.

De ce fait l’UFML (union française des médecins libéraux), syndicat français, a pris son bâton de pèlerin afin de responsabiliser plus les « consommateurs de soins » afin qu’ils soient sanctionnés financièrement suite à leur absence injustifiée.

Pour ce faire une pétition est en ligne depuis quelques jours, cela afin qu’une facturation de ces consultations « manquées » soit effective.

Une situation déjà dénoncée par le passé

En 2015 l’URPS d’Ile de France avait mené une étude qui pointé ce type de manquement de la part des patients.

Ainsi à cette époque, il avait été annoncé que 40 minutes par jour étaient journellement perdues lors de cette prise de rendez-vous. Ainsi chaque année 28 millions de rendez-vous n’avaient pas été honorés.

L’UFML était monté au créneau à cette époque pour dénoncer un tel type de comportement, et voulait sensibiliser les pouvoirs publics vis à vis de ce manque de civisme de nos compatriotes.

Il est vrai qu’à cette époque la désertification des campagnes commençait à poindre le bout de son nez, mais « fort heureusement » la quasi-totalité des patients arrivaient à trouver un médecin traitant.

Par voie de conséquence aucune prise de position, ni même d’indignation de la part des pouvoirs publics, n’avaient été soulignées.

Actuellement la donne est complètement différente, et la chasse au lapin est un mal nécessaire car nombreux sont les patients qui n’arrivent plus à trouver un praticien dans des délais convenables.

Comment accepter en effet qu’un spécialiste qui doit consacrer plus de 30 minutes pour une consultation du fait de l’utilisation d’appareillages complexes puisse perdre chaque jour une ou deux heures de son temps de travail car des patients n’ont pas honoré leur rendez-vous?

Cela n’est plus tolérable car cette absence aurait pu être compensée par la venue d’une autre personne qui attend plusieurs jours ou semaines avant d’avoir un créneau de consultation disponible.

Une Société qui nécessite une reprise en main rapide 

Dans les faits, nous voyons que ce comportement difficile à accepter par les soignants est devenu monnaie courante, cela sans que réellement rien ne bouge.

En pratique si nous regardons de plus près l’évolution de notre Société, nous voyons que les valeurs de la République sont constamment bafouées et le pouvoir judiciaire n’arrive pas à donner la réponse à la hauteur du préjudice subi.

C’est ainsi que régulièrement les médias dénoncent les agressions de policiers, de soldats du feu, et de professionnels de santé.

Malheureusement à l’issue de l’interpellation des responsables de ces actes, des rappels à la loi, ou des sanctions ridicules sont souvent prononcées.

Il me semble de ce fait important de reprendre la main, et il est tout aussi fondamental que les professionnels de santé puissent être mieux considérés et respectés dans leur fonction.

Récemment l’ordre des médecins a rappelé et condamné le comportement peu déontologique d’un médecin qui faisait payer les patients qui n’honoraient pas un rendez-vous.

Or cette « sanction » risque de conforter les concitoyens peu respectueux des valeurs de notre Société, et a de grandes chances de générer des prises de positions plus extrémistes de la part de médecins qui n’acceptent plus le manque de reconnaissance vis à vis de leur investissement auprès des patients.

Il est important que l’exécutif se mobilise rapidement pour que les valeurs de la République puissent être respectées, et éviter de ce fait l’anarchie.

 

Dr Pierre Frances

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Pour information, Pierre Frances ne répondra pas aux commentaires anonymes.